Plans

Il existe trois types de plans conservés aux archives. 

Les plus anciens sont ceux du cadastre et ont été créés dans un but fiscal : la levée de l'impôt foncier. Institués par un décret de 1807, les plans cadastraux vont être dressés en France entre 1808 et le milieu du 19e siècle.
Ce cadastre est en général composé d’un plan d’ensemble (échelle communale) qui figure les limites des sections (quartiers). Il est ensuite réalisé pour chaque section, identifiée par une lettre, un plan particulier où figurent les parcelles numérotées, les édifices et leur environnement. 

Chaque plan est à mettre en regard avec les matrices cadastrales où sont consignés les noms des propriétaires ainsi que le nom et la nature des propriétés. L’atlas planimétrique de 1798, le plus ancien cadastre conservé aux archives, regroupe exceptionnellement les planches aquarellées et la matrice correspondante. La planche du Bourg (centre-ville) est manquante.

Seuls les plans sont numérisés et consultables en ligne.

Renouvelé périodiquement, le cadastre de Sceaux est disponible pour les années 1798, 1823, 1842, 1937 et 1970.

Des plans du réseau d’adduction d’eau communal ont été levés au cours du 19e siècle. A l’initiative de Colbert, ont été entrepris les premiers grands travaux d’adduction d’eau pour doter son nouveau domaine de bassins et de fontaines, sur le modèle de Versailles. Ce nouveau réseau qui traversait grand nombre de propriétés scéennes permit aussi d’alimenter les réservoirs, la première fontaine publique sur la place de l’église et les différents abreuvoirs de la ville. En 1799, le jardin de la Ménagerie et le réseau d’eau sont rachetés par la Société propriétaire du jardin et des eaux de Sceaux, composée de Scéens soucieux de conserver ce patrimoine. Ce réseau nécessite de l’entretien et des plans sont régulièrement levés pour en permettre l’inspection et l’exploitation.

Enfin des plans de la commune ont été réalisés régulièrement entre le milieu du 19e siècle et celui du 20e siècle en fonction des besoins, notamment lors de l’ouverture de voies nouvelles ou de la construction de lotissements. Sur ces documents de travail, il n’est pas rare d’y voir figurer les voies, bâtiments et travaux projetés, ajoutés à la main.

Consulter les plans de la ville de Sceaux